La saison 2012-2013 bat son plein depuis la rentrée et nous donne, comme à chaque année, son lot de nouveautés, en bon comme en moins bon. Voici les deux nouvelles séries, Arrow et Revolution dont j’ai plus ou moins apprécié le pilote et que je compte – si le temps m’en dit – regarder dans la durée, à condition évidemment qu’elles soient confirmées pour la fin de saison. Attention, spoils !

Arrow

Synopsis : Disparu en mer avec son père et sa petite amie, Oliver Queen est retrouvé vivant 5 ans plus tard sur une île près des côtes Chinoises. Mais il a changé : il est fort, courageux et déterminé à débarrasser Starling City de ses malfrats… En plus il est riche et plutôt beau gosse, quel salaud !

Critique du pilote :

Scénario : bon, clairement ils ne se sont pas fatigués – tellement peu fatigués d’ailleurs que les dialogues sont très moyens – en reprenant les aventures d’un super héros de DC Comics. La faute est plutôt à mettre sur le dos de Mort Weisinger (le créateur du Comics en question) qui a tout simplement fait un mix entre Robin des Bois et Batman… C’est ambitieux et sent un peu le “je prends plein de petits trucs sympas ça fera quelque chose de bien” mais bon, allez, c’est un personnage de Comics on ne regarde pas cette série pour se prendre la tête donc je valide ! Un peu déçu toutefois que le réalisateur ne rentre pas plus que ça dans la psychologie du personnage (on est très loin de Seul au Monde par exemple).

Acteurs : Je ne connaissais ni Stephen Amell ni sa tête à jouer dans Amour, Gloire et Beauté mais physiquement il en impose à la caméra et s’il garnissait son jeu de quelques expressions ça pourrait le rendre humain et améliorer la série.

Budget/Réalisation : Sérieusement, ça envoie. Graphiquement les images sont vraiment belles, tellement belles qu’on se croirait dans un monde imaginaire…pardon ? on me dit que ça se passe effectivement dans un monde imaginaire ? Quoiqu’il en soit, la réalisation est nette et bien filmée et je pense que ça va durer.

Revolution

Synopsis : Le monde bascule dans une ère sombre lorsque l’électricité cesse soudainement de fonctionner. Sans technologie moderne, les hôpitaux, les transports et les moyens de communication ne sont plus opérationnels. La population doit réapprendre à vivre…

Critique du pilote : Le synopsis est ambitieux et donne franchement envie. Je m’attendais à y retrouver des problématiques similaires à celles de The Walking Dead à savoir la survie de l’être humain revenu au moyen-âge (comportement de groupes, trahisons, voyages,…). Raté. Sérieusement, c’est original de mettre une fille comme héroïne principale qui à pour seul but dans la vie de protéger son frère asthmatique… mais la part de “familial” rentre beaucoup trop en jeu et j’ai peur de retrouver ce qui a probablement fait planté Terra Nova… Toutefois, le premier épisode plante le décor de manière rapide mais efficace et laisse à croire qu’on ne sera pas au bout de nos surprise dans cette série.

Acteurs : Le gros défaut de cette série. A part Giancarlo Esposito (bon je suis fan de lui aussi) qui vend toujours autant de rêve, je les trouve tous mauvais… Pourquoi n’avoir pas fait de Giancarlo LE grand méchant ?

Budget/Réalisation : C’est propre, c’est nette, c’est plein de sous et ça a bénéficié d’une énorme campagne publicitaire. De ce côté là, beaucoup de bonnes choses.