Installer un centre multimédia XBMC chez soi

Pour moi, l’hiver c’est aussi un moment où j’apprécie un peu de confort le soir pour profiter d’un bon film ou de nouvelles séries. Cette activité de cocooning me permet de me vider la tête mais je déteste devoir passer trop de temps à organiser ce rituel (organisation des séries, déplacer et brancher l’ordinateur sur le vidéoprojecteur, …). L’objectif de cet article est de vous proposer comment monter un centre multimédia XBMC en quelques clics pour profiter encore plus de ces moments de tranquilité et automatiser au maximum des tâches répétitives. Bref, si vous avez un bon écran, un ordinateur, un bon canapé, de bonnes enceintes chez vous, que vous aimez le septième ou le huitième art et vous prélasser, cet article va vous intéresser !

Présentation

Tout d’abord, prenons un peu de recul pour présenter les choses. Un centre multimédia ou mediacenter c’est tout simplement un système qui fournit des services pour organiser et lire tout type de multimédia (musiques, films, photos, …) que l’on place généralement dans le salon puisqu’il est raccordé à notre télé et nos enceintes ! (au passage de plus en plus de “Box” peuvent faire office de petit centre multimédia).
Quant à XBMC, c’est un centre multimédia gratuit initiallement créé pour la console Xbox mais qui fonctionne maintenant pour toutes les plateformes (Windows, Linux, Mac, Android, iOS) et qui possède plusieurs “killer-features” dont voici une liste non-exhaustive :
  • Supporte la quasi-totalité des formats audio et vidéo
  • Serveur UPnP, CCX, DAAP et lecteur SMB
  • Pilotage par interface web
  • Accès à des contenus web (radios, Canal+, TF1, YouTube, Grooveshark, ESPN, NBA, …)
  • Récupération automatique des sous-titres
  • Récupération automatique des informations du contenu (bande-annonce, affiches, casting, synopsis et plein d’autres choses pour les films par exemple et se basant sur IMDB, Allocine ou Betaseries)
  • Thèmes ergonomiques et personnalisable ultra-fluides
Pour mieux comprendre la puissance de XBMC, faisons un bref tour d’horizon du protocole Universal Plug and Play (UPnP) que l’on va utiliser. Ce protocol réseau a pour simple objectif de permettre à des périphériques de communiquer entre eux (principe d’interopérabilité). On va dans un premier temps différencier trois types d’acteurs dans notre architecture :
  • Source ou Digital Media Server est le composant où sera stocké nos données (ordinateur ou serveur)
  • Vue ou Digital Media Player est le composant où sera affiché nos médias (écran)
  • Contrôle ou Remote User Interface sera le composant pour contrôler l’affichage (clavier, tablette, télécommande, …)

Installation

Pré-requis

L’idéal est bien évidemment d’installer le centre multimédia dans son salon puisque c’est là où généralement on y trouve un téléviseur. Encore faut-il avoir les composants qu’il faut ! Dans le meilleur des mondes ma configuration de rêves serait :
  • mes sources sur un serveur ou un ordinateur dédié
  • ma vue étant mon vidéoprojecteur
  • mon contrôleur pourrait être une tablette ou smartphone (ou mon Apple Remote)

Utilisation

XBMC être très simple d’utilisation, toutefois il faut un peu d’habitude pour le paramétrer correctement. Evidemment, la première chose à faire est d’installer l’application XBMC sur votre source et d’activer la communication par UPnP pour le déployer sur tout le réseau.

Configuration

Quand on fait les choses bien, autant le faire bien jusqu’au bout. Dans un premier temps il va falloir s’astreindre à un type d’organisation pour vos contenus. Sur votre composant source, créer un dossier Séries et un dossier Films. Chaque épisode va dans un dossier contenant le nom de la série :
par exemple Séries > Dexter > S04E12.avi.
De même, il est préférable de placer un film dans un dossier au nom correspondant au titre du film. Pourquoi ce rangement ? Tout simplement parce qu’une fois connecté à internet, XBMC est capable, en lisant le nom du fichier de récupérer les informations sur le film ou l’épisode à partir de la base de donnée d’IMDB, Allocine ou Betaseries. En plus de vous donner la possibilité de télécharger automatiquement les sous-titres dans la langue que vous voulez, il récupère des bande-annonces, le casting, le synopsis et plein d’autre informations qui va vous permettre plus de souplesse quant au choix de vos contenus : vous pourrez par exemple vous amusez à faire des filtres par acteur, année, etc.
XBMC est également capable de marquer un épisode pour le signaler comme lu et même d’ajouter des bookmarks à un moment donner d’une vidéo. De plus, les nombreux add-ons disponibles (désactivés par défaut) vont vous permettre d’accèder à des contenus partagés : les résumés de NBA, votre compte Youtube, TF1, M6 Replay, les émissions en clair de Canal +, vos podcasts, vos listes de lecture, vos contenus iTunes (via le protocole de partage DAAP), et même des programmes du style “Karaoké”
Le petit plus si vous possédez un appareil Android ou iOS est que vous pouvez contrôler l’interface (et même afficher des contenus) directement dessus : vous êtres libres de commencer une série dans le salon, et de reprendre à la seconde près sur votre ordinateur ou votre tablette comme si de rien n’était. Bien sur, vous pouvez ajouter une couche de sécurité en spécifiant des profils (mots de passe, gestion des droits également pour votre réseau local

Leave a Reply