First day at NIST

Pour résumer mon impression finale de la journée, le NIST c’est encore plus grand que ce que je n’aurais pu imaginer. J’ai vraiment eu une bonne impression suite à notre première journée. Tout d’abord, sans Stéphane comme guide, il faut savoir qu’on n’aurait jamais été capable de faire la moitié de ce que l’on a fait aujourd’hui.

Tout a commencé à la porte principale. Le NIST étant un laboratoire fédéral, la sécurité est assurée par de vrais policiers, et ils ne rigolent pas. Ils sont tellement sensibles à la sécurité qu’il est impossible de prendre des photos du complexe sans autorisation préalable. D’ailleurs, attention quand on roule sur les parkings car ils sont en droits de nous mettre des amendes pour infractions au code de la route. Il paraît qu’un jour un Guest Researcher français était sur le parking en train de se changer avant d’aller faire du sport (il y a des terrains de foot et de baseball sur le complexe) et il s’est fait arrêter par les policiers pour « exhibition » car il avait enlevé son pantalon pour mettre son short. Il a du payer une grosse amende alors qu’il allait juste jouer au foot…

NIST.png

Une fois notre accès autorisé après contrôle de passeport et scannage de visa on nous a donné un autocollant nous autorisant à entrer en tant que visiteur dans le NIST pour la journée. La première chose que l’on a vu était donc les immenses terrains de gazon fraîchement tondus et quelques-unes des espèces d’animaux qui se promènent de manière totalement libre un peu partout : marmottes, daims, canards, écureuils, etc. Il arrive des fois que l’on trouve certains de ces animaux, qui restent habituellement dans la forêt, s’aventurer au delà : on a vu une marmotte traverser la route près de là où on habite et une autre tenter de rentrer dans les bureaux du NIST (dommage pour elle, elle n’avait pas de badge).

Le complexe est composé de beaucoup de gros bâtiments assez semblables. Le nôtre (en rouge) ne fait pas exception. Notre bureau est situé au deuxième étage et à l’avantage d’être juxtaposé au plus important des bâtiments (en bleu) : celui contenant la cafétéria, la gestion des ressources humaines et la banque. Ce bâtiment est le cœur du NIST. Pour reparler brièvement de notre bureau, j’ai trouvé que c’était bien le bordel dedans et qu’il va falloir ranger tout ça (pour que je dise ça c’est que c’est vraiment nécessaire). On nous a confié un MacBook Pro à chacun pour le travail. On bénéficie également d’écrans 21’ pour faire des dual screens. Notre division étant plutôt bien équipée, j’ai l’impression qu’on peut demander n’importe quoi et l’obtenir, ils ont de l’argent !

NIST_2.png

Après avoir rencontré notre chef de division et profité de la cafétéria (j’essayerai de la prendre en photo parce qu’il paraît qu’on est autorisé vu qu’elle n’appartient pas à l’Etat mais à une chaîne de restauration), nous sommes allés ouvrir notre compte en banque. Il y a une agence de la banque Comstar au sous-sol du bâtiment administratif où seuls les employés du NIST sont autorisés. Un écriteau assez rassurant nous dit que notre argent est sous le contrôle du FBI donc je pense que niveau sécurité ça devrait aller. Ma conseillère est indienne, j’ai eu donc le droit à un gros exercice d’anglais avec elle : l’accent indien est très dur à comprendre mais c’est très enrichissant de pouvoir justement entendre différents accents ici.

Quand on est au NIST, on se croirait dans une mini-ville. D’ailleurs, pas très loin de la banque, il y a même une boutique souvenir ! On peut y acheter plein de produits dérivés du NIST, y compris des vêtements NIST sponsorisés par Nike.

Pour une première journée c’était assez épuisant parce qu’il a fallu beaucoup marcher entre les bâtiments : les distances à pieds ici sont quand même assez fatiguante, je commence doucement à comprendre pourquoi ils vivent tous avec une voiture.

Je tacherai d’expliquer en quoi consiste notre travail le plus rapidement possible.

Leave a Reply