Bruno Mars, usurpateur ou génie ?

Bruno Mars a grandi dans une famille de musiciens et a fait ses débuts dans la musique en produisant d’autres artistes, au travers de l’équipe de production The Smeezingtons dont il fait partie avec Philip Lawrence et Ari Levine.

The Smeezingtons

Avec deux albums écoulés à plus de 12 millions d’unités, Bruno Mars est rapidement devenu une icône de la pop musique. Prétendu auteur-compositeur-interprête, il n’en reste pas moins un partisan de l’éclectisme.

Si j’écris cet article, ce n’est pas pour mettre Bruno Mars sur un piedestal. J’ai mené une petite enquête sur lui en écoutant son œuvre et en lisant quelques interviews de lui. S’il y a une chose dont on peut être sur, c’est qu’il a choisi lui-même de devenir un produit marketing tout en véhiculant l’image d’un artiste à guitare folk inspiré par les plus grands.

Producteur avant d’être une star (il s’est fait dégagé par Universal Motown en tant qu’artiste à ses débuts), il a appris à connaître toutes les ficelles de l’industrie de la musique à Los Angeles. Par ailleurs, il n’hésite pas à nous faire croire qu’il est l’unique compositeur de tous ses morceaux. Cela sonne d’autant plus faux quand on connait l’incroyable réseau de son équipe.

That’s how it normally works; I’ll pick up a guitar and I’ll start humming a melody. (Bruno Mars)

Je me suis suffisament penché sur le personnage de Bruno Mars. Son processus de composition est évidemment différent de celui qu’il décrit. En vérité, il s’inspire très librement de différentes musiques qui ont fait leurs preuves. Pour moi, son talent vient du fait que lui et ses petits copains arrivent à les recycler pour en refaire des tubes internationals.

Je vous laisse juger les relations entre certaines musiques et ces tubes. Influence ou plagiat ?

Treasure

A la sortie de ce titre, Breakbot s’était montré un peu surpris et énervé sur Twitter  :

Breakbot reaction

S’en suivi une déclaration officielle sur sa page Facebook :

To those who think that it’s just a coincidence, or that “we are both inspired by the same artists”, let me just tell you that Bruno asked my label if he could cover “Baby I’m yours” a few months ago and we said no. Then he recorded “treasure”. To be perfectly honest, I’m not mad at all, if anything I am rather flattered that someone selling millions of mp3s is interested in my music.

Sur Reddit, Busy P. (producteur de Breakbot) est revenu plus tard sur cet épisode.

Bruno Mars loved Breakbot’s song, so we take it as a compliment. He told us he did that song inspired by “baby i’m yours”. Breakbot himself is influenced by lots of old funk music.

Enfin quelques semaines plus tard, Breakbot nous a relivré une version plus détaillée des faits.

Yeah, the boss of Because Music mentioned this to me at Coachella, a year ago. “This guy Bruno Mars wants to cover ‘Baby I’m Yours,’” and all that. At the time, I was really busy finishing my album, so it did not happen. And he made this song called “Treasure,” which is actually kind of a rip-off of “Baby I’m Yours.” But I’m cool with it — I have many influences myself, with lots of bits taken from here and there. You know, it’s alright.

Locked Out of Heaven

Dans une interview pour MTV News, Bruno Mars déclare que cette musique lui a été soudainement inspirée un soir pendant une session studio avant les enregistrements de l’album Unorthodox Jukebox.

“I don’t think it initially tried to sound like anybody else, but I picked up the guitar and just started playing [the song’s opening chords],”

Cette musique est évidemment créditée comme co-écrite par Bruno MarsPhilip Lawrence et Ari Levine.

Just The Way You Are

Musique co-écrite par Bruno Mars, Philip Lawrence, Ari Levine, Khalil Walton et Khari Cain. Ce dernier est un énorme producteur de Rap US (Drake, G-Unit, 50cent). A l’origine, il s’agit d’une musique de Billy Joel. Je vous conseille d’écouter le refrain de la musique originale.

The Other Side

Malheureusement je n’ai pas trouvé de mashup d’autres personnes. Toutefois :

  • 0:47 on a l’impression que c’est Adam Levine de Maroon Five qui chante
  • 1:54 : Feel Good Inc. de Gorillaz
  • On peut se poser des questions sur l’interprétation de Ceelo qui refait penser au break

Musique co-écrite par Bruno Mars, Lawrence, Levine, Brody Brown mais aussi Mike Caren (MadonnaBeyoncé, Justin BieberThe Black Eyed Peas), Patrick Stump (Fall Out Boy) , Kaveh Rastegar (Grammy-nominated American bass guitarist), John Wicks, Jeremy Ruzumna, Joshua Lopez et Bobby Simmons, Jr (B.o.B). Je vous laisse juger également la volonté de montrer des personnes jouer mais jamais sur la musique. Comme si le clip avait été fait pour n’importe quelle bande son.

Billionaire

Musique co-écrite par Travie McCoy, Bruno Mars, Ari Levine et Philip Lawrence.

Outre la ressemblance avec Santeria de Sublime, Bruno Mars et ses acolytes ont été attaqué en justice en Janvier 2014 par Demetrius Orlandus Procter qui prétend déténir les droits de cette musique depuis 2011 (sachant que la musique est sortie en 2010 cela peut paraître surprenant). Toutefois, il aurait également fourni un document officiel daté de l’an 2000. Il n’y a pas beaucoup d’information sur internet à ce sujet mais il semblerait que Procter ne demande pas d’argent mais simplement que Bruno Mars se débrouille pour supprimer toutes les copies de cette musique.

Bruno Mars

En se penchant un peu plus en détail sur son œuvre, sa musique me ramène systématiquement à un sentiment de déjà-vu sans pour autant être déplaisant. On découvre chaque titre comme une super-production bien huilée arrangé à la manière d’industriels ayant trouvé la sauce qu’ils vont pouvoir mettre dans tous leur Big Mac.

Car oui, on aime Bruno Mars comme on aime les Big Macs. On écoute et on chantonne ses tubes que lui et son équipe nous proposent puis on les oublie.

On mange au McDonald’s avec des amis parce que c’est le seul truc ouvert dans les environs. On va se remplir le ventre, passer un bon moment avec nos potes puis une fois finie, on peut enfin commencer la soirée. Mais ça ne nous empêche pas de se dire qu’on aurait pu très bien manger quelque chose de bien meilleur si on avait pu.