L’aperçu d’iOS 7 à la WWDC 2013 nous a enfin montré une évolution graphique. Toutefois, la plupart des améliorations se trouvent déjà sur des plateformes concurrentes. Cette mise à niveau montre à quel point Apple est devenu un simple suiveur au lieu d’être un leader dans le domaine du Design.

Depuis trop longtemps l’interface graphique des appareils iOS a peu évolué. Pendant que la compétition s’est accélérée au niveau des autres plateformes, l’interface graphique d’iOS a commencé à devenir plutôt fade. Lors de l’annonce d’un nouveau Design à la WWDC, ma première réaction a été que, enfin, “on avance”…

Au revoir Skeuomorphisme

Le skeuomorphisme est utilisé pour désigner des éléments d’interface informatique reproduisant des objets physiques (par exemple des textures : cuir, papier, bois) dans le but de donner des repères facilement accessibles à l’utilisateur.
Que ce soit clair, j’ai toujours détesté ce concept appliqué au monde informatique. Je trouve cela ultra kitsch. Lorsqu’Apple nous a pondu une refonte de l’application Calendar, Reminders et Notes, ils voulaient peut-être s’adresser à un public plus large plutôt qu’à des personnes juste en recherche de simplicité et de rapidité  Je ne veux pas utiliser des applications sophistiquées au quotidien, je veux pouvoir aller droit au but rapidement.

Sobre et coloré

Apple a été indéniablement un leader incontesté du design dans les années 2000 pour sa faculté à architecturer les applications de manière simple. Le temps à montrer que le modèle architectural applicatif introduit dans iTunes a été une révolution qui s’est propagée jusque dans tous nos sites web aujourd’hui (découpage en sidebar, main content, header, footer) et qui paraît aujourd’hui complètement évident.

Ce qu’essaye de faire Apple avec iOS 7 est louable. La couche transparente est une évolution positive car il permet de proposer de la continuité dans les menus. Le balayage d’écran horizontal s’impose comme une excellente alternative au bouton back des appareils Android. La visualisation des photos s’améliore également grâce à un regroupement par année ou lieu. Cependant, Apple a raté certaines opportunités majeures. Par exemple, iOS 7 continue à s’appuyer sur une grille d’icônes très classiques. D’ailleurs certaines icônes pour les applications natives donnent l’impression d’avoir été très (trop) rapidement désignées. Parallèlement  le Control Center est une excellente idée mais l’écran paraît vraiment très chargé : dans les prochaines générations, cela risque de devenir difficile d’ajouter de nouvelles fonctionnalités dans cet écran.

De manière générale, cette version d’iOS 7 paraissait prévisible. Apple a voulu charmer l’utilisateur et le surprendre. Mais iOS 7 ne donne pas beaucoup d’effet de surprise car au final rien ne paraît vraiment nouveau. Il paraît même déjà familier car l’approche du design d‘iOS 7 rappelle le design d’autres plateformes.

Dans les années 1990 quand Apple était en crise et n’avait pas grand chose à perdre, la campagne du Think Different montrait la volonté d’innover. Le ton a bien changé depuis. Quand Tim Cook dit qu’iOS 7 est le plus grand changement depuis l’introduction de l’iPhone, cela me fait croire qu’Apple est plutôt heureux d’assurer aujourd’hui son statut de simple suiveur.